Quand La Poste continue à utiliser le nom “infâme” de Toulon par Alain Trinquier

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.