Deux utilisations de lettre-timbre des boîtes rurales hors période par Gérard Fort

La circulaire sans numéro de mars 1830, dernier alinéa donne instruction aux facteurs de mettre l’empreinte des lettres-timbre des boites rurale sur leur part.

Le règlement du 19 novembre 1835 indique dans son article 97 « L’empreinte du timbre des boîtes rurales devra être correcte et uniformément placée à l’angle droit supérieur des lettres… Pour mise à exécution le 1er janvier 1836.

Cette lettre de Caramany datée du 17 juillet 1834 a été frappée de la lettre-timbre E soit sept mois avant la mise en place du règlement. Le facteur rural a choisi le côté gauche pour y placer l’empreinte.

La circulaire sans n° du 7 décembre 1911 (B.M.P. 19 supplémentaire) indique dans la première partie, chapitre IV, paragraphe 7 la suppression des lettres-timbre sur les correspondances postées dans les boîtes rurales. Retrait à compter du 1er janvier 1912.

En 1916, la commune de Néfiach est la dernière commune de l’arrondissement rural du Bureau de Recette de Millas dont la boîte aux lettres rurale est levée par un facteur de ce bureau. Un bureau de facteur-receveur sera ouvert à Néfiach le 1er février 1922.

Sept ans et sept mois après la suppression de la lettre-timbre sur les correspondances des boîtes rurales, le facteur rural de Millas en levant la boîte aux lettres rurale de Néfiach, le 31 juillet 1918 a apposé l’empreinte de la lettre- timbre A sur cette carte postale. Ce timbre aurait dû n’être apposé que sur son part.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *