Disparition de Bernard Augustin

BAC’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de notre ami Bernard Augustin. Il s’intéressa dès la première heure à nos Ateliers. Depuis plus de vingt ans, il s’est investi totalement à la bonne marche et à l’évolution d’AHPMR. En dépit de la maladie, il apporta tout son soutien et ses conseils lors de la création d’AACP en 2011. Toujours disponible, il eut la gentillesse de remplacer les coordinateurs lorsque ceux-ci étaient dans l’impossibilité d’animer des réunions annuelles lors de Marcophilex. Toujours à l’écoute, il participait activement aux débats qui animaient nos séances, et il essayait de proposer toujours des solutions aux problèmes soulevés.

Il avait engagé ces dernières années l’enquête sur les lettres-timbres avec indices numériques avant 1844. Cette année, à Auvers-sur-Oise, il appuya fortement le projet de transmission des documents en émettant le souhait qu’il soit réalisé le plus rapidement possible.

Marcophile et philatéliste émérite, il publia de nombreux articles et publications sur son département de la Haute-Saône, en collaboration avec le Cercle Philatélique Vésulien, ou à titre personnel, avec notamment un numéro spécial des Feuilles Marcophiles.

Les Ateliers AHPMR et AACP, ainsi que le Comité de l’Union Marcophile, présentent toutes leurs condoléances à la famille de Bernard. Nous perdons un ami, et nous n’oublierons pas tout ce qu’il nous a apporté. Qu’il reste un exemple pour nous tous !

Les Coordinations des Ateliers de l’Histoire de la Poste en milieu rural (AHPMR)
et Acheminement des correspondances (AACP)

3 commentaire(s) sur “Disparition de Bernard Augustin

  1. Bernard,
    Passionné d’Histoire Postale et de Marcophilie, ta gentillesse et ton sourire resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Quel formidable week-end à Auvers-sur-Oise en ta compagnie. Merci pour toutes ces années de partage et de convivialité.
    Tu étais un exemple de courage et de discrétion devant la maladie.
    C’est le coeur brisé, que je te dis “Au revoir”. Repose en paix, mon Ami.

    Christophe

  2. J’avais fait la connaissance de Bernard à Auvers, en octobre dernier. Il m’avait paru en forme. Rien ne laissait présager une fin aussi rapide et brutale ! Nous avions partagé le diner de gala à la même table. Ce soir-là, nous avions beaucoup échangé sur nos visions respectives de l’évolution de la marcophilie et de la manière de collectionner.
    Son humilité et sa gentillesse m’avaient beaucoup marqué, c’est ce que je retiendrai de lui.
    DM

  3. Je m’associe à Daniel et Christophe pour cet hommage à Bernard, et le souvenir de cette soirée d’échanges. C’était notre doyen de table. J’en garde un excellent souvenir.
    Pierre

Répondre à REY Pierre Dominique Annuler la réponse.