Les présidents de l’Union Marcophile

medailleumLes présidents de l’Union Marcophile depuis 1927

  • Gaston Tournier (1927-1934)
  • Georges Lamy (1934-1944)
  • Léon Dubus (1944-1981)
  • Lucien Bridelance (1981-2008)
  • Jean-Louis Narjoux (2008-2011)
  • Laurent Albaret (depuis 2011)

L’Union Marcophile n’a connu à ce jour que six présidents, dont deux ont exercé leurs fonctions présidentielles sur plus de vingt ans. Le président de l’Union Marcophile est élu au sein du Comité et renouvelé lors de la réunion du dit Comité qui se réunit à l’issue de chaque Assemblée générale. À l’exception de Gaston Tournier et Laurent Albaret, tous les présidents de l’Union Marcophile ont été membres de l’Académie de philatélie.

Biographies de présidents

GastontournierGaston Tournier (UM n°8), né le 6 février 1886 à Berthelming (Moselle), est collectionneur dès ses jeunes années. Journaliste à 18 ans, il collabore à de nombreux journaux, comme L’Écho de Paris, Le Matin, Le Gaulois ou encore Le Petit Journal. Mobilisé en 1914 comme simple soldat, il revient du conflit avec le grade de lieutenant. Collectionneur dans l’âme, Gaston Tournier s’intéresse surtout aux marques postales anciennes et est connu du monde des collectionneurs, en tant que rédacteur de plusieurs études – il fut co-rédacteur du Catalogue des estampilles – et en tant que fondateur et Secrétaire général de la Société des Collectionneurs d’Estampilles et d’Oblitérations Postales de Paris, créée en 1925. Lors de la fusion avec le groupe d’Annecy, la première assemblée se tient à Paris, au 51 avenue des Ternes, domicile de Gaston Tournier. Celui-ci est élu président de la nouvelle association, l’Union Marcophile.
Président de 1927 à 1934, il créé parallèlement la revue Le Messager Philatéliste, propose de créer l’Académie de philatélie – organisée à l’époque avec 25 membres – et est à l’origine des premières réflexions sur une “Journée du Timbre”. En 1934, il abandonne la présidence de l’Union Marcophile pour des raisons de santé. Nommé président d’honneur, il le reste jusqu’à sa disparition le 22 janvier 1937. Il était officier de l’Instruction Publique et du Mérite agricole.

leonDubusLéon Dubus (UM n°188) devient membre de l’Union Marcophile le 30 juin 1932 et prend la présidence de l’Union Marcophile à la sortie du second conflit mondial en 1944. Il le restera jusqu’à sa disparition. Né le 18 février 1894, après des études scientifiques, il devient ingénieur de l’École centrale des arts et manufactures et dirige une entreprise d’électricité. Collectionneur du monde entier, ses publications sont multiples et variées.
En 1932, il est élu membre de l’Académie de philatélie (siège n°40), institution dont il en devient le président le 11 octobre 1964. Léon Dubus est aussi président de la Société des Amis du Musée de La Poste après la Seconde Guerre mondiale, et vice-président de la Fédération des sociétés philatéliques françaises (FSPF). Malade, il démissionne de la présidence de l’Académie en décembre 1980 et s’éteint le 19 octobre 1981. Léon Dubus était signataire de la Roll of Distinguished Philatelists, reçue en 1957.

LBridelanceLucien Bridelance (UM n°1085) rejoint l’Union Marcophile le 30 avril 1960. Il en devient le secrétaire général en 1969, le rédacteur en chef des Feuilles Marcophiles en 1977, puis le président en 1981 à la suite du décès de Léon Dubus. Durant une grande partie de son mandat présidentiel, Lucien Bridelance conserve la fonction de secrétaire général, soucieux de garder le contact avec les adhérents, un contact humain essentiel – il disait fréquemment que le fichier des adhérents était dans sa tête. En 1974, la relance des Marcophilex est une de ses premières actions. En 1979, il est élu membre de l’Académie de philatélie (siège n°29). Après 28 ans à la présidence de l’Union Marcophile, diminué par une santé chancelante, il abandonne sa fonction en 2008 à son vice-président Jean-Louis Narjoux, une décision prise avec difficulté pour celui qui aimait dire que l’Union Marcophile était sa seconde épouse. En 2009, il est admis à l’honorariat de l’Académie. Lucien Bridelance s’éteint le 4 avril 2010 à l’âge de 80 ans.