Des marcophiles ardéchois dynamiques

La deuxième réunion bi-annuelle de collectionneurs marcophiles du département de l’Ardèche et de la Drôme s’est tenue à Chomérac le 29 octobre 2017.

La logistique de cette réunion (salle de réunion, équipement informatique et de projection, repas ardéchois) était organisée de main de maître par Édouard Leveugle.
Deux nouveaux collègues de la région d’Annonay ont rejoint le groupe depuis notre première réunion.

Édouard Leveugle présente en détail le projet de recensement des marques postales et oblitérations du département de l’Ardèche inédites, complémentaires et postérieures à l’ouvrage de Louis Lenain sur la poste dans la Drôme et dans l’Ardèche des origines à 1920. Il propose à cet effet un premier travail qu’il a réalisé consistant en une feuille Excel permettant le recueil de données. Plusieurs onglets sont prévus dont un permettant le recensement des dates rencontrées de cachets oblitérant le timbre inédites dans l’ouvrage cité supra. Un autre onglet est consacré aux marques et hôpitaux militaires des deux guerres. Il est convenu que ce document sera envoyé à l’ensemble des membres du groupe afin que chacun puisse le compléter.

Louis Charbon présente l’état des travaux consacrés à la poste rurale du département. Outre le recensement par lettre-timbre de boîte rurale ou urbaine de toutes les dates rencontrées, il expose le résultat en cours d’un important travail de cartographie de chaque arrondissement rural et son évolution historique en fonction des créations ou suppression de bureaux, modifications des circonscriptions des communes, changements dans la distribution postale. Il présente également un tableau présentant l’historique par commune ou lieu-dit des lettres timbres attribuées. Il s’interroge sur les changements importants constatés dans l’affectation de lettres-timbres à certaines communes ou hameaux. Il projette pour illustrer son propos, l’arrondissement postal rural de Privas (1835-1912).

Gilbert Douron indique à cet effet, que chaque modification opérée dans la distribution du courrier entraînait une redistribution des lettres-timbres dans les boîtes aux lettres. Par ailleurs, la commodité ou les circonstances particulières font qu’une correspondance portant l’indication de la commune ou le hameau de l’expéditeur peut être déposée dans la boîte aux lettres d’une commune ou d’un hameau différent.

Louis Charbon présente également plusieurs photocopies de documents récupérées aux archives départementales de Privas sur l’organisation des circuits postaux qui permettent d’expliquer certains changements dans l’attribution des lettres-timbres.

Après le repas de midi, l’après-midi était consacrée à plusieurs présentations par les membres du groupe.

Gilbert Douron, avec le concours de Denis Pinhas, fait la présentation de la poste automobile rurale (PAR), de ses attributions et de son fonctionnement général. Il présente une plaque de correspondant de la poste rurale ainsi que plusieurs modèles de timbres à date. Il fait référence et montre les publications dans les suppléments aux Feuilles Marcophiles des travaux d’Alain Floc’h consacrés à ce sujet (La poste automobile rurale en France (1926 – 1971) son organisation, son fonctionnement, ses correspondants postaux, ses timbres à date, supplément au n° 328 des Feuilles Marcophiles 2007, La poste automobile rurale en France, 1926-1971, les circuits, les correspondants postaux, les timbres à date, tome 1 (Ain à Lot), tome 2, Lot-et-Garonne à Territoire de Belfort), supplément au n° 330 des Feuilles Marcophiles 2007. Il met enfin à disposition des participants l’ouvrage de Marino Carnévalé-Mauzan, histoire de la poste en milieu rural, dont une partie est consacrée à la PAR, mais qui fournit plus généralement un ensemble de clés essentiel pour l’identification des circuits de la poste rurale en général.

Jean-François Roux complète l’exposé précédent par une présentation des circuits postaux ayant fonctionné dans le département de l’Ardèche (Vallon et Les Vans) ainsi que cas particulier de la commune de Malbosc faisant partie du circuit de la poste automobile rurale de Bésseges (Gard).

Il présente par ailleurs quelques documents relatifs aux commissions de contrôle instaurées pendant la période des hostilités de 1939 – 1940 puis pendant l’armistice en zone non occupée dans les départements de l’Ardèche et de la Drôme. L’intérêt de collecter les plis de cette période troublée (également censure et franchise FFI, camps d’internement, hôpitaux militaires) est indéniable.

Gilbert Douron produit également une correspondance d’un militaire portant le cachet à date « Privas centralisateur » daté de 1940 et s’interroge sur la fonction de cet organisme.

Édouard Leveugle présente une correspondance d’un militaire américain comportant des marques de censure de l’armée américaine.

Louis Charbon présente une lettre du 12 mars 1945 partie de Rontalon (Rhône) pour Marcols, affranchie par 3 exemplaires du 50c chaînes brisées collés volontairement à l’envers accompagnés du Pétain à 1,50f (n° 517). Le postier ardéchois, conformément à la décision de démonétisation du 1er novembre 1944 a entouré le timbre Pétain et taxé la lettre à 3 francs. Il projette également une lettre en port-payé d’Aubenas  rédigée par le percepteur Levastre de Montpezat adressée au Marquis de Chanaleilles en date du  29 juillet 1814, lettre sur laquelle les armoiries de l’Empire sont maculées, Levastre offre ses services au Marquis émigré de 1792 revenu en grâce auprès de Louis XVIII.

Albert Crouzet nous présente brièvement un très beau calendrier des postes de l’Ardèche de 1860 avec pages intérieures et la situation postale de chaque commune du département à cette époque.

La prochaine réunion est prévue au printemps 2018. Pour tout contact : Louis Charbon, Edouard Leveugle

Laisser un commentaire