Exposition-rencontre marcophile girondine (avril 2013)

130427 Cestas UMLes 27 et 28 avril 2013, l’Amicale philatélique et cartophile de Cestas « Lou Bournac » en Gironde a organisé le premier événement marcophile rassemblant les membres de l’Union Marcophile de la Gironde et des environs. Pour l’occasion, le président Laurent Albaret avait fait le déplacement à Bordeaux durant ce week-end 100% marcophile (photo ci-contre). Sous la direction de Jacques Bonnet et son équipe enthousiaste, et avec le soutien de la municipalité, cette première « rencontre-exposition marcophile de Gironde » fut une très belle réussite, articulée entre exposition et conférences. Une exposition essentiellement marcophile au centre culturel de Cestas – avec une cinquantaine de cadres – présentait en effet une approche régionale de l’histoire postale sous toutes ses facettes, complétées par des présentations ou des extraits de collections des membres locaux de l’UM. Pour l’occasion et en complément à l’événement, trois négociants avaient répondu présents, une participation amicale, mais remarquée.

Dans la coutume des réunions régionales, des conférences ont eu lieu le samedi après-midi, avec une présentation claire et concise de L’histoire de la première liaison aérienne en France entre Villacoublay et Pauillac (15 octobre 1913) par Michel Aka (auteur d’un livre sur le sujet, édition fin juin) et un exposé remarqué de Daniel Barrère sur Les courriers d’État des rois de France, de Henri II à Louis XIV. Ce moment d’éducation populaire et d’échanges fût apprécié par les participants, précédant ainsi la soirée et un dîner convivial entre les membres de l’UM.

Durant ce week-end, les trois objectifs que nous avions évoqués dans un précédent éditorial ont été pleinement atteints : rassembler les membres de notre association dans les départements et les régions, échanger autour de notre passion qu’est l’histoire postale et la marcophilie, et enfin faire connaître aux collectionneurs notre association et sa revue. La Gironde est sur la bonne voie !

D’après Les Feuilles Marcophiles N°353 (juin 2013)

Laisser un commentaire